Publications

section bg image
Espoir diversification
Télécharger
                          

L’espoir de la diversification effective par les primes de style académiques

15 Septembre 2016

Dans les solutions style premia très en vogue dans les stratégies de gestion d’actifs, les primes de style « académiques » (value, carry, momentum et low risk) ne sont pas limitées à l’univers actions. Elles peuvent être exploitées au sein d’autres classes d’actifs, telles que les obligations gouvernementales, les devises et les matières premières. Dans ce troisième article dédié à l’investissement factoriel, Luc Dumontier et Guillaume Garchery se prêtent à l’exercice de simuler les performances des primes les plus classiques, construites selon des critères standards. Puis ils étudient les caractéristiques de portefeuilles qui les combinent.

Le monde de la gestion d’actifs est en pleine ébullition. Fournisseurs (gérants, banques d’investissement) et investisseurs (consultants, clients finaux) n’ont qu’un thème d’investissement à la bouche : les solutions style premia1. Ces solutions d’investissement trouvent leurs fondements2 dans les travaux effectués par Carhart (1997) et plus récemment par Bender Hammond et Mok (2014). D’après ces études, les rares gérants actions qui parviennent à surperformer leurs benchmarks sont ceux qui biaisent leurs portefeuilles vers les petites capitalisations, les valeurs dont les multiples de valorisation sont les plus faibles ou celles qui ont récemment surperformé.

1 Ou alternativement « risk premia », « style factors », « risk factors », « factor premiums », etc.

2 « Les fondements académiques des solutions d’investissement factoriel – La systématisation progressive de l’alpha des gérants », Revue Banque n°798, juillet-août 2016, p.70.